Localisation, Connectivité, Sécurité

Localisation, Connectivité, Sécurité (LCS) – Un trio de choc.

Localisation plus précise des trains, communication via une téléphonie mobile plus performante et élimination des lacunes de sécurité à l’aide de technologies de pointe: le programme smartrail 4.0 s’attelle également au développement de nouvelles solutions dans ces domaines afin de répondre aux futures exigences du secteur ferroviaire.

La localisation exige une technologie fiable.

Si la localisation exacte des personnes ou des machines est une réalité de longue date dans le secteur militaire ou aéronautique, elle n’en reste pas moins tributaire de technologies complexes aux coûts élevés. Ces dernières années, une dynamique s’appuyant sur la technologie éprouvée s’est mise en place à la faveur du développement des véhicules routiers autonomes. Avec le programme smartrail 4.0, nous saisissons cette opportunité technologique et coopérons aujourd’hui avec des acteurs industriels pour mettre au point de nouveaux produits, tels que la localisation mobile des trains pour laquelle pareille technique fine s’avère très utile. Grâce à la localisation mobile de haute précision, il est possible de renforcer la densité du trafic, mais aussi l’efficacité et la sécurité des processus de production p. ex. dans le cadre de la manœuvre des trains.

La connectivité exige des partenaires solides.

Les clients mais aussi le passage au numérique de la production ferroviaire exigent une couverture mobile toujours plus performante. La mise en œuvre du concept smartrail 4.0 et de sa technologie intelligente requiert un réseau de téléphonie mobile rapide, continu et sécurisé p. ex. entre les trains et les appareils d’enclenchement. Le système de communication ferroviaire GSM-R (Global System for Mobile Communications - Rail) sert actuellement à la radiotéléphonie et la transmission de données au train p. ex. pour la communication entre le chef circulation des trains et le mécanicien. En outre, il est employé dans le cadre des activités de soutien de l’exploitation, telles que la surveillance des installations ou le support des processus (p. ex. expédition des trains et information à la clientèle). Toutefois, d’ici à quelques années, la technologie GSM sera abandonnée par les prestataires publics de téléphonie mobile. Par ailleurs, la technique GSM-R, qui existe depuis 30 ans, utilise les fréquences radio existantes de manière inefficace, renforçant ainsi les problèmes de capacité radio en Suisse. Enfin, étant donné son incapacité à répondre aux besoins liés à la signalisation en cabine ETCS dans les grands nœuds, la technologie GSM-R arrive en fin de vie. Nous développons de nouvelles solutions en collaboration avec des prestataires de téléphonie mobile et via la construction d’une nouvelle infrastructure matérielle le long des lignes ferroviaires. Il s’agit là d’une condition impérative pour mettre en œuvre sans heurt la communication continue exigée entre toutes les composantes nécessaires pour le projet d’avenir smartrail 4.0.

La sécurité exige une architecture solide.

Si elles génèrent des avantages, tels que l’efficacité, les capacités et la sécurité, ainsi que de nouvelles opportunités, les technologies modernes actuelles utilisées par smartrail 4.0 engendrent également des risques en matière de cybersécurité. Nous profitons systématiquement des opportunités, tout en réduisant les risques à un niveau quasi nul. Dans ce contexte, il est nécessaire de mener des réflexions approfondies sur l’architecture réseau adéquate, ainsi que sur l’architecture de sécurité appropriée pour les applications et le réseau.