smartrail 4.0: l’union des forces au service d’objectifs communs.

Smartrail 4.0 est un programme de branche qui définit des priorités et rassemble les forces en présence dans l’intérêt du système tout entier. Les solutions conçues en commun doivent être portées par toutes les compagnies participant au programme afin de faire progresser la numérisation et l’automatisation dans l’ensemble de la production ferroviaire.
Des standards sectoriels, garantissant en particulier l’interopérabilité des véhicules et des systèmes, sont ainsi développés dans le cadre de smartrail 4.0. C’est rendu possible par un travail de concertation des
développements technologiques, par l’exploitation de synergies et par une coordination précoce de l’architecture et des projets de migration. Les savoirs acquis dans ce contexte sont accessibles à tous les partenaires. Il n’en résulte aucune préimplication, et aucun système propriétaire n’est créé. SmartRail 4.0 collabore d’ailleurs activement avec de nombreux partenaires au niveau national et international (graphique des parties prenantes).

Collaboration de la branche 

La branche ferroviaire suisse :
Smartrail 4.0 est conçu comme un programme commun de branche mené par les CFF, le BLS, la SOB, le RhB, le group TPF et l’UTP. Il instaure la collaboration de la branche ferroviaire suisse. Des représentantes et représentants de l’Union des transports publics (UTP), des CFF, du BLS, de la SOB, du groupe TPF et du RhB coopèrent au sein du comité directeur et de l’organisation du projet smartrail 4.0. Les autres entreprises ferroviaires participent aux travaux par le biais des comités de l’UTP. Les quatre comités de pilotage Planification et Exploitation, Transformation des installations, Conduite des trains et Architecture des véhicules sont eux aussi composés de membres des compagnies ferroviaires susdites, tant au niveau de l’infrastructure que du trafic.
La concertation

La branche ferroviaire au niveau international:
la coopération au niveau international est très importante. La Suisse ne veut pas, en effet, mettre au point de solution insulaire. Pour atteindre les objectifs fixés et préparer l’avenir du rail, il est indispensable de
s’appuyer sur des coopérations internationales. La définition des exigences et la mise en place d’une architecture commune aux grands réseaux européens s’avèrent vitales si l’on veut créer un marché compétitif de composants et systèmes novateurs et faire évoluer ensemble les normes européennes quand c’est nécessaire.

C’est dans cet esprit qu’ont déjà été conclus, ou que vont l’être prochainement, des accords de coopération avec plusieurs compagnies européennes sur des thématiques spécifiques telles que l’architecture globale, le système de gestion du trafic et la localisation. D’autres réseaux partenaires importants comme la DB, la SNCF et les ÖBB ont lancé des programmes comparables. Smartrail 4.0 apporte par ailleurs son soutien aux groupes
EUG (ERTMS User Group) et EULYNX qui œuvrent au développement d’une architecture globale sous l’appellation RCA (Recommended CCS Architecture). Cette architecture doit servir de base aux appels d’offres des compagnies ferroviaires et améliorer la standardisation. 

Recherche

Smartrail 4.0 collabore avec des instituts de recherche en Suisse et à l’étranger dans le cadre de projets d’études approfondies. Cette coopération peut prendre la forme de mandats directs, de thèses de doctorat ou de travaux d’étudiants. La liste qui suit donne un aperçu des thèmes déjà abordés :

  • Conséquences de l’automatisation sous l’angle de la psychologie du travail (recherche sous mandat, FHNW)
  • Gestion du trafic et flux (thèse de doctorat, ETHZ)
  • Travaux de recherche sur les blocks mobiles (Pr Corman, ETHZ)
  • Planification des capacités couvrant tous les horizons temporels (recherche sous mandat, ETHZ)
  • Vision-based localization and mapping for high precision localization of trains with on-board sensing (thèse de doctorat, ETHZ).
  • Robustesse d’un système de gestion du trafic pour le chemin de fer (mémoire de maîtrise, RWTH d’Aix-la-Chapelle)
  • Optimisation de la marche des trains dans des intervalles de temps grâce à ASP (Université de Potsdam)
  • Analyse des dangers avec STPA (mandat, ZHAW)

Industrie

L’industrie continuera à jouer un rôle primordial pour la fourniture des installations et des composants. Smartrail 4.0 implique l’industrie durant la phase d’étude du projet sur des questions relatives aux contenus. Si le programme définit l’architecture et les fonctions, c’est en effet l’industrie qui doit développer et réaliser les applications, les systèmes et/ou les produits. Smartrail 4.0 a besoin de ses partenaires industriels actuels ainsi que de nouveaux partenaires pour mettre au point des solutions et des produits. L’industrie participe donc en continu aux travaux menés dans le cadre du programme de sorte à placer sur de bons rails la collaboration future et de garantir une disponibilité optimale des composants sur le marché. Des plates-formes d’échanges sont mises en place, p. ex. lors de journées de l’industrie et de l’innovation, afin de faciliter la communication et la coopération. L’état d’avancement des travaux est par ailleurs publié et mis à jour régulièrement sur le site et sur Simap. Des appels d’offres classiques vont avoir lieu pour la phase d’essais et de déploiement.